• Retrouvez la fédération de la chasse de Gironde sur Facebook
  • Suivez la fédération de la chasse de Gironde sur Twitter
  • Suivez la Fédération de Chasse de Gironde sur Instagram

Fédération départementale des chasseurs de la Gironde

Web TV de la Fédération départementale de chasse de la gironde

Nouveau logo et évolution de la charte graphique de votre Fédération !

logo couleur FDC33

Après plusieurs dizaines d’années de bons et loyaux services, le temps est venu de créer un nouveau logo, reflétant l’évolution et le positionnement de votre Fédération départementale des chasseurs de la Gironde.
Ce changement de logo marque notre volonté d’impulser une nouvelle dynamique dans un contexte particulièrement délicat et dans lequel nous souhaitons à la fois défendre nos valeurs, vos engagements pour la chasse, la nature et l’ensemble des valeurs liées à l’environnement.

Lire la suite

Rappel : chasse des colombidés à partir du 21 novembre

 

  •  Le tir des colombidés (Tourterelles, Pigeons ramier et Colombin), dans les champs de maïs récoltés ou non et l’agrainage sont interdits.
  •  Le prélèvement maximum autorisé de la palombe (pigeon ramier) est de 10 par jour.
  •  Seul est autorisé l’emploi d’appelants vivants (pigeon domestique, pigeon ramier, pigeon colombin) ou artificiels (formes), fixe ou sur raquette, sous-bois (les volants, semi-volants, etc.. sont interdits).
  •  Le nombre d’appelant n’est pas limité.

Pour la chasse à tir du pigeon ramier, l’emploi du tourniquet est interdit.

A compter du 8 janvier et jusqu’au 10 février, cette chasse n’est autorisée que dans les bois de plus de trois hectares.

Le pigeon colombin ferme le 10 février.

A partir du 11 février et jusqu’au 20 février, la palombe (pigeon ramier) peut être chassée à poste fixe matérialisé par la main de l’homme, le tir se fait uniquement au posé dans les arbres à l’aide d’appelants vivants et artificiels.

La fermeture des tourterelles intervient le 20 février.

Ce document n’est pas un texte officiel. Vous retrouverez tous les textes officiels dans la rubrique Arrêtés…

1000 bravos !

À Denis, le 1000e candidat reçu à l’examen du permis de chasser depuis le début de l’année ! 
1000 bravos aussi à l’équipe de formateurs de la FDC33 et au service administratif qui font le maximum pour vous apporter professionnalisme et disponibilité dans l’organisation et la fluidité de cet examen.
Nous sommes fiers de cette réussite collective et souhaitons accueillir encore de nombreux candidats.
Parlez-en autour de vous, contactez-nous !

Migration automnale 2018

Les comptages ont débuté le 16 octobre 2018 sur les 4 postes d'observation (Urrugne, Sare, Banca et Arnéguy) et se sont terminés le 11 novembre, retrouvez les résultats sur www.gifs-france.com

Fête de la palombe à Bazas

C’est donc dans cette belle cité qu’a eu lieu le fameux rassemblement le 29 septembre dernier. La chasse à la palombe est un art consommé qui se pratique tous les ans du 15 septembre au 15 novembre, période de passage migratoire du bel oiseau bleu. 

Lire la suite

Foire de La Réole

Ce rendez-vous en bord de Garonne rassemble les réolais depuis plus de longues années !
Organisée par la ville de La Réole et l'Union des Commerçants, la foire de la Toussaint rassemble les générations.
Un véritable rendez-vous familial avec plus de 180 exposants.
Comme chaque année les chasseurs étaient présents grâce à la dynamique ACCA de La Réole et de ses représentants sous l’égide de son président et des chasseurs locaux qui ont porté les couleurs et valeurs de la chasse en Gironde ! 

Peste porcine

Retrouvez les derniers éléments concernant la propagation de la Peste Porcine Africaine sur le site Chasseur de France

Lettre ouverte du président de la FNC

Chers amis chasseurs de France,

Il y a maintenant quelques jours que la fièvre porcine africaine a fait son apparition en Belgique, à quelques kilomètres de la frontière française. L'arrivée possible, sur le sol français, d'une telle maladie est une épée de Damoclès pour la filière porcine et le monde agricole en général, mais aussi pour toute la chasse française !

Nous avions déjà un problème important à gérer avec une population de sangliers en constante augmentation au niveau national, mais aujourd'hui l'heure est bien plus grave !

Avec cette population de plus d'un million d'animaux, et une enveloppe de dégâts de plus de 60 millions d'euros, nous sommes dans une situation des plus délicates. Ne pas le reconnaître nous attribuerait une part de responsabilité importante vis à vis des éleveurs de porcs, mais aussi vis-à-vis de l'avenir de la chasse du grand gibier en France.

Je sais, comme je le dis régulièrement, que les reproches que nous essuyons à ce sujet ne sont pas à mettre entièrement à notre actif ! La complexité de chasser sur certains territoires, comme l'augmentation constante des zones non chassées, posent un certain nombre de problèmes récurrents pour de nombreux chasseurs français. Les reproches faciles de certains, sur notre soi-disant inefficacité dans la gestion de cette espèce, me laissent de marbre, tout comme vous ! Le temps n'est plus aujourd'hui au débat d'idées avec qui que ce soit, mais il est par contre urgent d'assumer pleinement notre rôle de sentinelle de la nature, comme celui d'acteur majeur des équilibres de la grande faune.

Si la majorité des chasseurs de sanglier ne se sentiront pas concernés, à juste titre, par mes propos, il y en a également d'autres qui vont devoir accepter une remise en cause de leur façon de chasser, pour ne pas porter sur leurs épaules la propagation de la maladie, qui entraînerait la disparition totale des sangliers du territoire national, comme c'est déjà le cas dans certaines régions de l'Est de l'Europe.

Évidemment nous allons appliquer les règles de biosécurité strictes dans tous les territoires, mais cela ne peut suffire !

Je vous rappelle que 85 % des dégâts en France, se concentrent sur seulement 15 % de nos communes. C'est donc là également que nous avons souvent de grosses concentrations de sangliers, très propices au développement de la maladie.

C'est pour toutes ces raisons que je demande aux chasseurs de France d'appliquer des prélèvements soutenus, là où il est urgent de le faire. Je n'ai pas besoin de montrer du doigt tel ou tel territoire, ou d'accuser tel ou tel responsable de chasse pour une gestion qui manque de flexibilité, mais chacun doit, en son âme et conscience, savoir ce qu'il doit faire. Dans certaines chasses, nous devrons tirer sans distinction d'âge, de sexe et de poids, et mettre un terme immédiatement à toutes les sanctions financières ou autres en cas d'erreurs de tir.

Nous devons fortement prélever cette année et l'année prochaine, Il y va cette fois ci de l'avenir de toute la chasse française !

Je sais que nous ne sommes pas responsables de l'arrivée de cette maladie, mais ne facilitons pas sa propagation par des populations de sangliers non maîtrisées.

Il reste par contre un dernier point, qui concerne l'agrainage ! Dans une telle situation de crise, il est primordial de maintenir un agrainage constant et nourri, pour éviter que les animaux ne soient tentés par de trop grands déplacements pour se nourrir, et également pour faciliter les prélèvements. J'insiste sur ce point, même s'il ne fera pas l'unanimité chez les représentants de l'Etat et du monde agricole, mais je ferai une démarche nationale en ce sens auprès du ministre de l'Agriculture.

Pour un président de FNC, je sais que le risque de voir arriver cette maladie représentera probablement la crise la plus difficile qu'il me faudra gérer. Je suis sûr aussi que chacun d'entre vous est parfaitement conscient de la gravité de la situation.

C'est donc ensemble, avec du bon sens et des efforts significatifs, que nous sauverons l'avenir de la chasse française ! Soyons unis et responsables collectivement.

Je sais que je peux compter sur vous pour relever ce nouveau défi !

Willy SCHRAEN

A l’écoute du brame

Cette année encore auront lieu les fameuses soirées de comptage et d’écoute des cerfs au brame. Ces sorties sont organisées par la Fédération dans le cadre d’une estimation de mâles bramant sur le massif Médocain. L’ensemble du service technique organise un comptage avec le public, entre la fin septembre et le début octobre afin de mieux connaître l’espèce et participer à la récolte de données scientifiques.

Le nombre de places disponibles est limité pour ne pas déranger la faune. Ces soirées de comptage auront lieu le 19 septembre à Vendays Montalivet - le mercredi 26 septembre et le 3 octobre à Hourtin. Les inscriptions se font à la Fédération au  05 57 88 57 00 ! Le lieu du rendez-vous vous sera fixé lors de l’ inscription.

AfficheBrame2018 

Nous contacter

Fédération Départementale des Chasseurs de la Gironde
Domaine de Pachan
10 Chemin Labarde
33290 LUDON MEDOC

Plan d'accès

Horaires d'ouverture de 8 h 30 à 16 h 30
Tel : 05 57 88 57 00 Fax 05 57 88 57 01
fdc33@chasseurdefrance.com

Ce site utilise des cookies pour mesurer l'audience